Risque d’accident x 23

L’institut américain VTTI (Virginia Tech Transportation Institute) réalise en 2009 l’une des études les plus abouties sur le téléphone au volant. On y découvre que composer un SMS ou rédiger un email au volant multiplie le risque d’accident par 23,2.

Cette même étude est formelle : envoyer ou lire un texto ou un mail en conduisant oblige le conducteur de quitter la route des yeux pendant environ 5 secondes (4,6 secondes dans une intervalle de 6 secondes), le temps de parcourir plus de 100 mètres, l’équivalent de la longueur d’un terrain de football.